Accueil > Politique de genre > Actions > 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à (...)

25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Des "rubans blancs" en Région de Bruxelles-Capitale

Le 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination
de la violence à l’égard des femmes
. À cette occasion, le Service public régional de Bruxelles organise une action de sensibilisation destinée au grand public.

Des pin’s en forme de ruban blanc, symbole de la lutte contre la violence envers les femmes, seront distribués dans les rues ce 25 novembre. Ces petits rubans blancs seront attachés à une carte postale informative. Ceux et celles qui porteront le pin’s montreront qu’ils et elles condamnent la violence qu’encore trop de femmes subissent chaque jour.

Ensuite on captera aussi l’attention de passant.e.s par un mur gonflable, dont le visuel sera le même que celui des cartes postales, et qui arborera sur ses deux faces 30 rubancs imprimés.

La Région fera appel à des garçons et des filles pour distribuer les pin’s. Des spécialistes de la société civile seront également présents pour informer et sensibiliser le public à ce phénomène inquiétant et à la nécessité de le combattre.

Cette action aura lieu le 25 Novembre 2016 de 12h à 13h30 au Carrefour de l’Europe, la place en face de la gare centrale à Bruxelles.
Infos : Helena Polfliet ou tel 02 517 13 13.

Campagne internationale 2016 : ”Raise Money to End Violence against Women and Girls’"

Comme chaque année, sous l’impulsion des Nations Unies, des actions dans le monde entier auront lieu pour protester contre la violence à l’égard des femmes, un phénomène très répandu, et même en augmentation dans certaines régions du monde. Les Nations Unies estiment qu’une femme sur trois en est victime à l’échelle mondiale. La violence sexiste détruit la vie des filles et des femmes en provoquant des souffrances physiques et psychologiques à court et à long terme.

Avec le soutien d’ONU Femmes [1] se déroulera la campagne "UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes" du Secrétaire général des Nations Unies. Cette campagne qui dure 16 jours commence le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes, et se termine le 10 Décembre, Journée internationale des droits de l’homme.
Plus d’infos

En plus des conséquences humaines désastreuses, la violence à l’égard des femmes engendre aussi un coût économique fort important. Pourtant, les moyens financiers consacrés à la lutte contre la violence envers les femmes restent trop peu élevés. Les Objectifs de développement durable, particulièrement l’Objectif 5 "Égalité de genre" fixent des résultats ambitieux. Cependant, sans moyen financier suffisant, la violence contre les femmes et les filles, cible prioritaire de l’Objectif 5, ne pourra jamais être combattue efficacement.

C’est pourquoi ”Raise Money to End Violence against Women and Girls” a été choisi pour thème de la campagne internationale 2016 "Orange the world", afin de pouvoir réunir les fonds nécessaires pour éliminer la violence envers les femmes et les filles.
À cette fin, un toolkit de fundraising (EN) a été développé

Un peu d’histoire

Le 25 novembre est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (International Day for the Elimination of Violence against Women), proclamé par l’Assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1999.

→ Plus d’infos sur la journée du 25 novembre

Les militants en faveur des droits des femmes ont choisi en 1981 la date du 25 novembre comme journée de lutte contre la violence, en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du chef de l’État, Rafael Trujillo, en 1960. (1930-1961).

L’Assemblée générale a adoptée la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 20 décembre 1993. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme assure le secrétariat du Rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme chargée de la question de la violence contre les femmes, y compris ses causes et ses conséquences.

Le Rapporteur spécial est chargé de recueillir et d’analyser un vaste ensemble de données et de recommander des mesures visant à éliminer la violence aux niveaux international, national et régional. Le mandat du Rapporteur spécial a été crée en 1994 et est fondé sur les constats relatifs au phénomène de la violence contenus dans la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

La Déclaration considère comme “violence à l’égard des femmes” « tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ».

→ À lire : la Déclaration sur l’élimination de la violence envers les femmes
→ En savoir plus sur le Rapporteur spécial

L’Assemblée a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l’opinion au problème.

Notes

[1L’agence des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, www.unwomen.org